Crise COVID-19 : stratégie d’entreprise, gérer le rebond

Découvrez le baromètre trimestriel par PwC Strategy& et France Invest

Le baromètre France Invest PwC Strategy& interroge les dirigeants d’entreprise sur leurs principaux enjeux face à la crise Covid-19. Pour la première édition, 166 dirigeants d’entreprise issus des secteurs du service et de l’industrie ont répondu au baromètre conduit au mois de mai 2020.

Face à cette crise inédite du COVID-19, les dirigeants se sentent globalement bien entourés (81 %) et soutenus par leurs équipes de directions et leurs actionnaires. Conscients des évolutions qui deviennent nécessaires, ils anticipent une sortie de crise d’ici un an (76 %), à la condition d’avoir une équipe dirigeante solide et l’adhésion des salariés.

Découvrez tous les enseignements clés de ce premier baromètre.

Développement durable et opérations : une nécessaire évolution

57 %, des dirigeants interrogés placent la préservation de l’environnement à la tête des sujets sur lesquels leurs entreprises devront amener des évolutions. 

Les dirigeants interrogés considèrent que, dans leur Business Model, les opérations (principalement la gestion du personnel, la digitalisation et les modalités de travail) sont les aspects qui devront le plus évoluer suite à la crise.


M&A, de nouvelles opportunités

Les dirigeants des entreprises détenues par des fonds de capital-investissement majoritaires, qui combinent croissance organique et M&A volontariste pour se développer, ont été les premiers (62 %) à freiner leurs opérations M&A (acquisition et cession) pendant la crise Covid-19. 

En revanche,  50 % des dirigeants de PME (€ 2-50m CA), considèrent que la crise peut ouvrir des opportunités de rachat de sociétés, en particulier dans le secteur de l’industrie. 

Ces velléités de croissance externe peuvent expliquer leur forte appétence à se faire accompagner par un investisseur financier, expert des transactions. 

Les PME et petites entreprises envisagent en effet à 40 % d’ouvrir leur capital à un partenaire financier (vs 27 % pour les ETI et grands groupes).


Capital investissement : un soutien pro-actif pour anticiper l’après-crise

Les dirigeants d’entreprises comptant un actionnaire investisseur financier à leur capital se sentent plus soutenus, y compris quand il s’agit d’un actionnaire minoritaire.

Selon le baromètre, 74 % des actionnaires financiers apportent une forte pro-activité en ayant un comportement responsable et solidaire (81 %). 

De manière plus marquée que dans les autres sociétés : 

  • ils partagent immédiatement leur expérience acquise auprès de leurs autres participations (73 %) ; 

  • ils sont tournés vers l’avenir et les aident à se projeter sur l’après crise (69 %).

Les dirigeants accompagnés par le capital-investissement sont plus sensibles aux impacts et adaptations nécessaires suite à la crise sur les sujets de développement durable. Pour les autres sociétés, la crise est révélatrice de la nécessité de faire évoluer leur gouvernance.

Enfin, 64% d’entre eux sont également plus optimistes, et pressentent un horizon de sortie de crise à moins de 6 mois.

Suivez-nous !

Contactez nous

Anne-Lise Glauser

Anne-Lise Glauser

Associée, Strategy& France

Edouard Bitton

Edouard Bitton

Associé, Strategy& France

Hide